Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 5.1/mois

Brave*

Protégeons le courage de celles et ceux qui se battent pour nos droits

1Revendications

Chaque jour, des hommes et des femmes agissent pour revendiquer et défendre les droits humains, en particulier des plus vulnérables. Ces défenseurs devraient être encouragés et protégés. Mais leur engagement les expose et parfois, il les met en grave danger. Les défenseurs manquent de protection d’États qui n’hésitent au contraire pas à les attaquer.

Pour faire connaître le rôle des défenseurs et leur besoin de protection,  nous avons lancé BRAVE*.

Cette campagne mondiale - dont le nom rend hommage à celles et ceux qui risquent leur vie pour nos droits -, entend faire comprendre leur rôle dans la défense des droits humains. Elle vise aussi à  renforcer leur travail et leur capacité à se protéger,  via des programmes de formation. Et parce que les autorités ont un rôle déterminant à jouer dans leur protection, nous renforçons notre plaidoyer pour que tous les gouvernements protègent efficacement les défenseurs. 

C’est ensemble que nous défendrons efficacement ceux et celles qui se battent pour nos droits.

2Actions & temps forts
Pétition

Liberté pour Taner et les 10 d'Istanbul

Jusqu'au 07.11.2018
3Infos & actualités
Contexte

Qui sont les défenseurs des droits humains ?

Leur combat est aussi varié que le sont les droits humains. Il va de la protection de l’environnement à la défense des droits des minorités – dont le droit à la terre contre des projets de multinationales – en passant par la revendication d’un égal accès aux droits pour les femmes ou les personnes LGBTI…

Voir aussi : Droits des femmes et discriminations envers les femmes

Comprendre : Que signifie "LGBTI" ?

Ces hommes et ces femmes viennent de tous horizons et de tous les milieux. Ils peuvent être des enseignants, des étudiants, des opposants politiques, des ouvriers, des journalistes, des avocats….

Ils agissent seuls ou en association, en ligne ou dans la rue, selon des modes d’actions variés mais tous ont en commun de ne jamais recourir ou appeler à la violence.

312

C'est le nombre de défenseurs des droits humains qui ont été tués en 2017 contre 281 en 2016

3500

C’est le nombre de défenseurs des droits humains tués en raison de leur travail pacifique de défense des droits fondamentaux depuis l’adoption de la Déclaration sur les DDH de 1998.

Ils défendent nos droits, ils sont en danger

En raison de leur engagement, les défenseurs font sans cesse face à des actes d’intimidations ou de harcèlement, à des campagnes de diffamation. Internet est devenu un des outils de ces campagnes de diffamation.

Les défenseurs peuvent aussi subir des mauvais traitements, être mis en détention, ou subir des disparitions forcées voire des meurtres.

Et tout cela uniquement pour avoir voulu défendre une cause juste, reconnue et protégée par le droit international.

Les attaques viennent principalement des États, mais de plus en plus elles sont le fait d’entreprises et dans une moindre mesure de groupes religieux ou armés. L’objectif est de réduire les défenseurs au silence, mais aussi de les décrédibiliser, de faire passer leurs combats pour illégitimes ou de les accuser de s’opposer aux valeurs nationales ou morales.

Certains États n’hésitent pas à les accuser faussement d’être des terroristes, des agents de l’étranger ou des espions. Leurs législations visent alors à réduire la marge de manœuvre des défenseurs : lois autorisant le recours à la force contre des manifestants pacifiques, lois qui permettent la surveillance de masse, lois qui interdisent de percevoir des fonds de l’étranger, mise en place de conditions strictes pour l’enregistrement d’une organisation…

On retrouve cette tendance en Hongrie, aux États-Unis, en Bélarus, en Chine ou en Russie.

Actualités
4Ressources
Rester informé(e)
Et recevoir nos newsletters
Nous suivre:
AMNESTY INTERNATIONAL FRANCE
76, boulevard de la Villette - 75940 Paris cedex 19
Téléphone: (+33) 01 53 38 65 65
Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres
Bienvenue sur le nouveau site d'amnesty.fr.