Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 5.1/mois
Aung San Suu Kyi à l'AG des Nations Unies 21/9/2016 © Getty Images

Aung San Suu Kyi à l'AG des Nations Unies 21/9/2016 © Getty Images

Liberté d'expression
Actualité

Aung San Suu Kyi continue de défendre l’indéfendable

Aung San Suu Kyia défendu la condamnation des journalistes de Reuters Wa Lone et Kyaw Soe Oo, en disant que cette affaire n’a « rien à voir avec la liberté d’expression ».

C’est lors du Forum économique à Hanoï le 13 septembre que l’ancienne prix Nobel de la paix et porte-parole de la présidence birmane, Aung San Suu Kyi, a fait valoir que la loi a été suivie à la lettre dans la condamnation à 7 ans de prison pour les 2 journalistes de Reuters.

Lire aussi : 7 ans de prison pour des journalistes de Reuters

Ces deux hommes ont été déclarés coupables au titre d'une loi draconienne datant de l'ère coloniale, délibérément détournée dans le but de bloquer leurs investigations sur les atrocités commises dans l'État d'Arakan. Du début à la fin, cette affaire se résume à une atteinte flagrante à la liberté d'expression et au journalisme indépendant au Myanmar.

En faisant cela, elle ignore obstinément toutes les défaillances pourtant évidentes dans ces condamnations

Et cela ne manque pas de rappeler de manière sinistre la ligne adoptée par les généraux de l'armée lorsqu'Aung elle était elle-même enfermée. La condamnation internationale d’ Aung San Suu Kyi est pleinement méritée.

Rester informé

Recevez nos emails d'information et d'action sur la liberté d'expression

Rester informé(e)
Et recevoir nos newsletters
Nous suivre:
AMNESTY INTERNATIONAL FRANCE
76, boulevard de la Villette - 75940 Paris cedex 19
Téléphone: (+33) 01 53 38 65 65
Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres
Bienvenue sur le nouveau site d'amnesty.fr.